PRÉSIDENTIELLE EN OUGANDA/ BOBI WINE : FACE À L’IMPOSSIBLE ?

by Larissa Tchinda
0 comment

Le « président du Ghetto » réussira-t-il à s’attirer la sympathie des populations elles aussi éprises de liberté après trente cinq ans sous le règne de Yoweri Kaguta Museveni, le président sortant?

Ce 14 janvier est une journée décisive, mais aussi, une journée qui pourrait entrer dans l’histoire politique de l’Ouganda. Les populations sont en effet appelées à voter leurs élus. Parmi eux, Bobi Wine, candidat à la présidentielle qui a dû essuyer tortures et arrestations au cours de sa campagne.

A 39 ans, Robert Kyagulanyi Ssentamu, connu sous son nom de scène Bobi Wine, est un homme politique, chanteur, acteur et homme d’affaires ougandais. Il n’avait que 04 ans lorsque Yoweri Kaguta Museveni accédait au pouvoir en 1986. La majorité de la.population d’ailleurs âgée d’une trentaine d’années, n’a jusqu’ici connu qu’un seul président. Bobi Wine, n’a qu’un seul vœu, faire l’impossible, face à un système bien ficelé depuis plus de 30 ans.

L’actuel principal opposant politique du président sortant Yoweri Kaguta Museveni, est en effet actuellement député de la circonscription est du comté de Kyadondo, dans le district de Wakiso,dans la région centrale de l’Ouganda. Il dirige également le pouvoir du peuple, notre mouvement de puissance en opposition au président Yoweri Museveni.

A lire aussi : OUGANDA : LE CÉLÈBRE MUSICIEN BOBI WINE, DEVENU DÉPUTÉ EST OFFICIELLEMENT CANDIDAT À LA PRÉSIDENTIELLE 2021.

Depuis l’annonce de sa candidature, celui-là qui est désormais considéré comme le principal challenger du président sortant fait face à plusieurs répressions de la part du gouvernement. Pour beaucoup, sa popularité serait une arme qui pourrait le propulser à la tête du gouvernement.

Ceci ne se fera malheureusement pas pendant que Yoweri Museveni croisera les bras. Bobi Wine a en effet été arrêté pour avoir bafoué les directives COVID-19 sur la taille de la foule le 18 novembre 2020. Au moins 57 personnes ont été tuées, plusieurs autres blessées et 350 arrêtées lors de manifestations ultérieures.

Le garde du corps de Wine, Francis Senteza, a été tué le 27 décembre 2020, après avoir été dépassé par un camion appartenant à la police militaire. Il a été attaqué alors qu’il aidait à transporter un journaliste grièvement blessé par des gaz lacrymogènes lors d’une précédente confrontation entre la police et un groupe de partisans de Bobi Wine. Un autre journaliste a également été blessé dans l’incident.

Durant toute la campagne, l’opposant qui a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs arrestations. Le 18 novembre 2020 par exemple, des manifestations consécutives à sa deuxième arrestation avaient causé la mort d’au moins 45 personnes, selon un bilan officiel. 836 personnes ont d’ailleurs été arrêtées pendant les manifestations et 362 d’entre elles ont fait l’objet d’inculpation

A lire aussi : OUGANDA : LE PRÉSIDENT YOWERI MUSEVENI DÉPOSE SA CANDIDATURE POUR L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2021.

La police ougandaise a poussé le bouchon encore plus loin en accusant hier mardi, l’opposant et candidat à la présidentielle Bobi Wine de préparer son propre enlèvement après avoir voté. Les autorités ont d’ailleurs ordonné la suspension des réseaux sociaux et des services de messagerie en ligne. La liste des sites de médias sociaux interdits comprend Facebook, Twitter, WhatsApp, Signal et Viber. Certains d’entre eux étaient mêmes déjà hors ligne depuis la matinée

Désormais considéré comme une menace dans son pays, Bobi wine a-t-il pu convaincre les ougandais ? Le match se jouera dans tous les cas très serré dans les urnes ce jour. Les résultats sont d’ailleurs attendus samedi prochain ; soit 48h après la fermeture des bureaux de votes.

Enregistrez votre adresse email sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles

Afrik-inform, l’info en un clic.

Leave a Comment