RD Congo – Nord Kivu : des rebelles décapitent les villageois à coups de machette.

by Abdoulaye Raman
0 comment

C’est un Jeudi matin du 31 décembre plutôt noir. Des hommes armés non identifiés ont perpétré une attaque dans les champs des paysans aux alentours du village Tingwe, à en croire nos confrères de Rfi.

L’année 2020 s’en va avec un triste souvenir dans le Nord-Kivu en RDC. Le sang a coulé à flots dans cette localité le 31 décembre. Même si la société civile après ses décomptes évoque 22 morts, l’administration quant à elle parle de 17 corps retrouvés dans une marre de sang.

A lire aussi : RD CONGO : PRESTATION DE SERMENT DES JUGES CONSTITUTIONNELS SUR FOND DE LITIGE

En effet, c’est dès les premières heures de la matinée du jeudi 31 décembre que les terroristes se sont invités dans les champs des paysans à Tingwe. Ils ont durant au-moins 3 heures d’horloge assassiné et coupé à la machette ces citoyens qui vaquaient à leurs occupations champêtres.

Pris de panique, certains villageois réussiront à s’en fuir. C’est le cas de Jules qui fait l’économie du sale quart d’heure qu’il a vécu ce jour : ” Je rentrais de mon champ à Tingwe lorsque je suis tombé sur ces assassins. Je me suis enfui bien sûr ! Ils étaient dans des tenues militaires très sales. J’ai vu que leur uniforme ne portait aucun insigne. Ils ont commencé à me poursuivre. Par ailleurs, mes enfants étaient avec leur grand-mère. Ils ont pu fuir, mais la grand-mère a été attrapée. Après l’attaque, ils ont compté une vingtaine de cadavres, dont celui de la grand-mère. Ce sont tous les paysans qui revenaient des champs qui ont été attaqués. “, se confie t-il.

A lire aussi : RD CONGO – INSÉCURITÉ : UN PRÉSUMÉ MALADE MENTAL VOLE UNE ARME ET ABAT DEUX POLICIERS. AFRIK-INFORM

Pour stopper le massacre, des survivants ont informé les forces armées de la RDC qui ont illico presto envoyé des soldats sur le terrain des opérations. Les autorités locales, estiment avec une forte assurance que ces assaillants sont des ADF, des rebelles musulmans ougandais installés dans l’Est de la RDC depuis 1995. Ces derniers poursuivent leurs attaques en mesure de représailles contre les opérations menées par la Monusco et l’armée congolaise.

A lire aussi : RD CONGO : MWIMBA TEXAS PREMIER CATCHEUR ALBINOS EST DÉCÉDÉ.

Selon les chiffres officiels du Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO), une organisation locale de la société civile, cette rébellion dans le territoire de Beni a couté la vie à 1 135 personnes entre début décembre 2019 et fin novembre 2020. Des chiffres qui s’alourdiraient si aucune mesure n’est entreprise pour faire reculer considérablement ces rebelles durant l’année 2021 en cours, sur toute l’étendue du territoire congolais et surtout dans des zone en proie aux exactions.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’info en un clic.

Leave a Comment