Emmanuel Macron reconnaît la «responsabilité » de la France dans le génocide et demande pardon aux Rwandais.

Rwanda – Emmanuel Macron reconnaît la «responsabilité » de la France dans le génocide et demande pardon aux Rwandais.

by Franck Bekima
0 comment

Le président français Emmanuel Macron, en visite au Rwanda, a déclaré que la France reconnaissait sa « responsabilité » dans le génocide rwandais de 1994, demandant le pardon pour le rôle de son pays. Il a tenu ces propos ce jeudi lors d’un discours solennel au Mémorial du génocide de Kigali, où sont enterrées 250 000 victimes des massacres.

« Seul celui qui a traversé la nuit peut le raconter, ces paroles convoque un ascendable silence .le silence de plus d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants qui ne sont plus là pour raconter cet interminable éclipse de l’humanité. Ces heures où tout s’est tu.
Elle nous raconte la course perdue des victimes, la fuite dans la foret ou dans les marrées. Une course sans arrivée et sans espoir.

Une traque implacable qui reprenait chaque matin, chaque après-midi dans une terrible et banale répétition du mal. Elles nous font entendre la voix de ceux qui après avoir trébuché ont affronté la mort ou la torture de leur bourreau sans un cri parfois pour laisser s’en fuir un proche, un parent, un enfant, un ami qu’ils avaient protégé jusqu’à leur dernier souffle.
Ces voix qui se taisaient quand montaient à l’aube l’insoutenable euphorie des chants de rassemblement de ceux qui tuaient ensemble et ceux qui partaient dans leur vocabulaire dévoué au travail. Ce lieu restitue tout ce donc on avait tenté de les priver, un visage, une histoire, des souvenirs, des envies et des rêves et surtout une identité un nom ou tous les noms gravé un à un inlassablement sur la pierre éternelle de ce mémorial.

A lire aussi : Rwanda : Emmanuel Macron est arrivé au Rwanda pour renouer les liens entre Paris et Kigali.

Kwibuka souviens-toi!!!. Ces paroles nous font entendre aussi la voix de ceux qui portent la plaie de cette nuit. Ceux qui portent la blessure béante d’avoir été là et qui est encore là. Ceux dont nous n’avons écouté la souffrance ni avant, ni pendant, ni même après. C’est peut-être là le pire. Survivants, Rescapés, Orphelins c’est grâce à leur témoignage, leur courage, leur Dignité que nous mesurons combien il ne s’agit pas de chiffre ou de mots mais de l’irremplaçable épaisseur de leurs vies. Ces paroles disent une tragédie qui porte un nom « Génocide ».

[…] Au Rwanda, on dit que les oiseaux ne chantent pas le 7 avril parce qu’ils savent, c’est aux hommes de briser le silence et c’est au nom de la vie que nous devons nommer, reconnaitre les tueurs qui ont hanté les marées, les églises n’avaient pas le visage de la France. Elle n’a pas été complice .le sang qui a coulé n’a pas déshonoré ses armes ni les mains de ses soldats qui ont également vu de leurs yeux l’innommable, pansé les blessures et étouffé leurs âmes.
Mais la France a un rôle, une histoire et une responsabilité politique au Rwanda. Elle a un devoir, celui de regarder l’histoire en face et de reconnaitre la part de souffrance qu’elle a infligé au peuple rwandais en faisant trop longtemps prévaloir le silence sur l’examen de la vérité. »

Emmanuel Macron, Extrait de son discours 27 ans après le génocide des Tutsis au Rwanda.

Enregistrer votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

afrik-inform.com, l’info en un clic.

Leave a Comment