Rwanda – Génocide 1994 : la France à l’honneur à l’occasion de la commémoration.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Ce sont des commémorations qui sont déroulées simultanément ce mercredi 7 avril en France et au Rwanda. Le président Paul Kagame a salué dans son pays le rapport d’enquête Duclert mis sur pied par Emmanuel Macron sur le rôle que la France a joué dans cette crise génocidaire de 1994.

Le génocide des Tutsis au Rwanda se déroule du 7 avril 1994 jusqu’au 17 juillet 1994. C’est une guerre tribale qui a exterminé plus de 800 milles âmes. Depuis lors, malgré les enquêtes qui sont en cours et l’arrestation d’un des cerveaux de cette sauvage extermination, des supputations se font de part et d’autre quant aux causes lointaines ou immédiates. Pour les uns, l’avion aurait été abattu par les soldats du F.P.R. Pour d’autres, le président Habyarimana aurait été assassiné par les extrémistes de son propre camp, qui lui reprochaient d’avoir accordé au F.P.R. d’inacceptables concessions.

A lire aussi : RWANDA : 26 ans plus tard, le rôle de la France se Précise dans le génocide Rwandais.

Pour saluer la mémoire de toutes ces personnes qui durant au moins quatre mois avaient payé le lourd tribut, le président Rwandais Paul Kagame a organisé encore cette année dans un contexte conditionné par la pandémie du Covid-19, la cérémonie de commémoration. À cette occasion, le chef d’état s’est exprimé sur l’avancée qui a été franchie dans l’apaisement et la normalisation des relations entre la France et le Rwanda.

A lire aussi : GENOCIDE AU RWANDA : FELICIEN KABUGA EN ROUTE POUR LA HAYE.

“Nous saluons ce rapport, car il marque un pas important vers une compréhension commune de ce qui s’est passé. Il marque également un changement, il montre une volonté.”

Il y a deux ans, le président Emmanuel Macron a mis sur pied une commission Duclert devant enquêter sur la responsabilité ou non de la France dans ce génocide de 1994. Le 26 mars dernier, le patron de l’Elysée a donc reconnu que la France était fautive notamment pour l’appui militaire et logistique qu’elle a apporté au Rwanda à cette période. Le rapport mentionne toute que même : ” bien que rien ne prouve qu’elle ait eu une “volonté” de participer au génocide lui-même.

Même si le chef de l’Etat français a rendu public ce rapport sur le génocide, le rwanda ne se lasse pas d’ouvrir lui aussi une autre enquête qui est menée actuellement. Selon le président rwandais et par ailleurs ex-chef rebelle Tutsi qui est au pouvoir depuis 27 ans, l’enquête rwandaise devrait être publiée d’ici la fin du mois d‘avril.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment