SDF : Me AGBOR BALLA DIT NON À SA NOMINATION.

by Bertrand Wandji
0 comment

Récemment nommé comme ministre des affaires judiciaires et juridiques au sein du shadow cabinet du SDF, Maître Nkongho Felix Agbor Balla vient de décliner l’offre. Il l’évoque son devoir d’impartialité.

Maître Nkongho Felix Agbor Balla ne sera pas le ministre des affaires judiciaires et juridiques du Social Democratic Front (SDF). Alors qu’il avait été nommé suite aux décisions 002/2022 et 003/2023 de John Fru Ndi, rendues publiques le 16 juin dernier et fixant réaménagement du shadow cabinet de ce parti de l’opposition, l’avocat au barreau du Cameroun vient de décliner cette nomination, une dizaine de jours plus tard. « j’ai le regret de vous informer que je ne peux pas accepter ce rendez-vous », a-t-il fait savoir au chairman dans une correspondance à lui adressée dans la nuit de dimanche dernier.

Le devoir de rester objectif et impartial

Maître Nkongho a avancé son « devoir de rester objectif, impartial et pleinement engagé » dans la « noble mission » qu’il s’est fixée, et qui est celle de la défense du droit des siens. Par ailleurs, ce devoir d’impartialité s’inscrit surtout dans sa quête d’un leadership transpartisan, voire, non partisan, à la lisière duquel il situe l’avenir du Cameroun.

Lire aussi : CAMEROUN – POLITIQUE : LE SDF ENTRE LE MARTEAU ET L’ENCLUME. AFRIK-INFORM

« Ce pays, pour le moment, a besoin de dirigeants qui peuvent tendre la main à tous les Camerounais » au delà des partis politiques pour « travailler ensemble pour un avenir meilleur. Tel est le chemin que j’ai choisi », a-t-il expliqué.

Promouvoir et défendre les droits humains

En déclinant « respectueusement sa nomination », l’ancien leader du consortium d’avocats ayant soulevé en 2016 les premières revendications anglophones veut continuer de « promouvoir et défendre les droits humains de ces millions de victimes qui sont marginalisées par la politique actuelle au Cameroun ». Il a d’ailleurs conclu son adresse par un appel au chairman à continuer à élever sa « voix pour toutes les victimes de violations flagrantes des droits de l’homme au Cameroun ».

Lire aussi : Le Social Democratic Front (SDF) en mode séduction à l’Ouest du Cameroun.

Cette déclinaison arrive cinq jours seulement après que la presque totalité des cadres du SDF se soient indignés, à travers une lettre adressée à Ni John Fru Ndi, entre autre de ce que « certaines personnes » récemment « nommées au sein du NEC » ne remplissaient pas « les conditions de cinq (05) années d’ancienneté requises » et n’étaient « même pas militants du parti ».

#John #Fru #Ndi #SDF #Jean #Michel #Nintcheu