Aminata et Rama Diaw

Sénégal : à 13 ans, deux jumelles deviennent bachelières et leur plus grand souhait c’est de faire génie civil.

by Abdoulaye Raman
0 comment

S’il est rare de trouver des adolescentes de 13 ans réussir à l’examen du baccalauréat dans le pays, il faut dire que les jumelles Aminata et Rama Diaw ont brisé le mystère à la suite de la proclamation des résultats comptant pour cette année scolaire écoulée. Des lors, elles rêvent grand. Elles veulent devenir des ingénieures.

C’est une fierté inexplicable pour leurs parents en général et leur papa précisément, qui, depuis leur tendre enfance n’a ménagé aucun effort pour leur scolarisation. Ayant réalisé que les petites étaient doté d’une « intelligence précoce », il a dû leur faire bruler des étapes, de l’école primaire jusqu’au secondaire où elles ont été sanctionnées par leurs diplômes. Contre toute attente, elles font les choux gras de la presse nationale et internationale à l’âge de 13 ans.

Dans un pays où selon des pédagogues, les jeunes filles n’ont pas vraisemblablement accès à la scolarisation dans certaines familles, ce succès inédit vient surprendre plus d’un. Le record était détenu jusqu’ici depuis 2019 par un élève de 14 ans. En revanche, les plus jeunes détenteurs du Bac auparavant étaient âgés de 17 ans, selon l’office national du bac.

Lire aussi : Sénégal – Covid-19 : le pays presqu’au bord de l’asphyxie.

Résidant dans le quartier populeux Yeumbeul dans la ville de Dakar,  Aminata et Rama Diaw sont nées le 8 octobre 2007. Elles étaient jusqu’alors élèves un lycée de la même ville, réputé comme un établissement d’excellence. Dans la même classe, elles ont réussi au premier tour dans une série scientifique, avec les sciences de la vie de la terre pour dominante.

« Nous étions stressées. Nous devions réussir pour notre famille, surtout notre père qui a tout fait », explique Aminata, une des jumelles timidement, à en croire l’AFP qui s’est rendu à leur domicile familial devant Marie Dial, leur mère. Selon les deux jeunes filles, elles se devaient de réussir en compensation des sacrifices consentis par leur papa, pour qu’elles en arrivent là.

Lire aussi : Sénégal – Covid-19 : les hôpitaux étouffent à cause de la hausse du nombre de patients.

Voulant absolument ressembler à leur géniteur, M.Diop Diaw, elles ont présenté un concours d’entrée dans une école polytechnique réputée à Thiès et attendent les résultats. Si les résultats s’avèrent bons, elles pourront suivre une formation en génie civil.

Au regard de cet exploit qui polit l’image du Sénégal, l’Etat n’a pas pu rester indifférent. Une bourse d’étude en classe préparatoire à l’étranger leur a été offerte. Seulement, leur père ne l’a pas accepté prétextant que les filles sont encore très jeunes pour aller vivre librement. Bien plus, le cas de la jeune Diary Sow qui en début d’année 2021 a cristallisé les attention dans le monde de par sa disparition et réapparition quelques temps plus tard, ont été des preuves suffisantes pour décliner cette main tendu du gouvernement sénégalais.

Lors d’une cérémonie consacrée à l’honneur de l’excellence scolaire ou encore les meilleurs élèves du Sénégal, le chef de l’Etat Macky Sall a tenu à saluer la performance des jumelles bachelières mardi à Dakar. Elles étaient d’ailleurs ses « invitées spéciales ».

« L’Etat vous apportera tout le soutien nécessaire à la poursuite de vos études », a promis le président de la république sénégalaise.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

#AminataDiaw  #RamaDiaw #sénégal #baccalaureat