Ousmane Sonko

SÉNÉGAL : AU MOINS UN MORT LORS DES MANIFESTATION DE L’OPPOSITION

by Bertrand Wandji
0 comment

A l’approche des élections législatives, la tension monte au Sénégal. Ce vendredi 17 juin, des manifestations contre la décision d’exclure certains opposants de Macky Sall du scrutin ont viré à des heurts entre jeunes et policiers. Au moins une personne y a perdu la vie.

Conséquemment à une manifestation non-autorisée organisée vendredi par l’opposition sénégalaise, des heurts ont éclaté de manière éparse à Dakar, la capitale du Pays, entre les manifestants et la police. D’abord à Cité Keur Gorgui près du domicile d’Ousmane Sonko, ou un important dispositif de sécurité a été déployé vendredi. Là-bas, des partisans de l’opposant ont été dispersés avec des gaz lacrymogènes après la prière, en tout début d’après-midi.

Plusieurs autres quartiers de la capitale ont été, eux aussi, le théâtre d’affrontements entre les jeunes lançant des pierres et la police tirant à balles réelles et tenant à distance la foule à coups de lacrymogènes et de grenades assourdissantes.

ces échauffourées ont conduit à la mort d’au moins une personne, elle aurait péri après qu’un projectile ait mis le feu dans un dépôt où elle se trouvait, a indiqué à l’AFP un responsable de la Croix-Rouge sous couvert d’anonymat. D’après Ousseynou Ly, porte-parole du parti Pastef, la police a également procédé à l’arrestation de trois figures de l’opposition. Ousmane Sonko et le maire de Dakar, Barthélémy Dias, autre ardent pourfendeur de Macky Sall, ont quant à eux été bloqués à leurs domiciles par les forces de sécurité.

De nombreux Sénégalais redoutaient cette montée des tensions depuis que les autorités avaient interdit mercredi à l’opposition de manifester ce vendredi après-midi. L’opposition entendait protester contre l’invalidation d’une liste nationale de candidats pour les législatives du 31 juillet. Elle avait prévenu qu’elle passerait outre à l’interdiction.

Leave a Comment