Somalie : Mohamed Abdullahi Farmajo renonce à sa longévité au pouvoir.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Sous pression de la communauté Internationale, le président Somalien, Mohamed Abdullhi Farmajo va organiser des élections présidentielles. Alors que les tensions sont vives dans le pays, celui qui avait prolongé de deux ans son mandat en février 2021, va rencontrer les dirigeants régionaux en vue de l’organisation des scrutin.

Le président somalien se résout à organiser des élections présidentielles. Ce samedi, Mohamed Abdullahi Mohamed demandera au parlement, «son approbation pour le processus électoral». Pour éviter le pire au regard des tensions Politiques en cours dans le pays, les habitants de Mogadiscio la capitale ont quitté leurs quartiers, mardi. Ceux-ci redoutaient de nouveaux affrontements armés nés de la prorogation du mandat de l’actuel chef de l’État.

A lire aussi : SOMALIE : LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LIMOGE POUR AVOIR PRIS POSITION DANS LA CRISE DU TIGRE

Hormis, la pression de la communauté internationale, le président Mohamed Abdullahi, est dans l’étau de ses alliés, qui ne sont pas du tout unanimes sur la position qu’avait prise le président et l’appellent par conséquent à tabler sur les élections.

Alors que tout le monde le considère comme étant celui qui mettait le verrou sur la tenue des élections, il a expliqué dans son discours que ses partisans et lui avaient «toujours été prêts à organiser des élections pacifiques et au moment approprié dans le pays». Dans la même lancée, il a souligné les obstacles ayant émaillé cette volonté. «Malheureusement, nos initiatives ont été entravées par des individus et par des entités étrangères qui n’ont d’autre but que de déstabiliser le pays et de le ramener à l’ère de la division et de la destruction afin de créer un vide constitutionnel», a-t-il rajouté.

Ce mardi dans presque toutes les artères de la capitale somalienne, la tension a été vive, soit deux jours après des échanges de tirs entre forces gouvernementales et pro-opposition qui ont fait un bilan de trois morts, à en croire l’AFP. Dans plusieurs quartiers, des habitants ont quitté les maisons, transportant leurs objets sur des ânes et des minibus.

A lire aussi : SOMALIE – SOCIÉTÉ : LES CRIQUETS IMPOSENT L’ÉTAT D’URGENCE NATIONALE DANS LE PAYS. AFRIK-INFORM

Il faut rappeler que la plupart des opposants somaliens ont des milices. Le pays, longtemps privé de gouvernement central, fait également face depuis plusieurs années à la rébellion islamiste des Shebab, affiliés à Al-Qaïda. Ceux-ci ont pendant un bon moment contrôlé la capitale Mogadiscio avant d’en être chassés en 2011 par une force de l’UA. Mais cela n’a pas empêché qu’ils contrôlent toujours de larges portions de territoire et commettent régulièrement des attentats à Mogadiscio. Le président devra donc rencontrer le parlement pour une réflexion sur les élections afin de taire les tensions actuelles.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic

Leave a Comment