Soudan : un général tué à Khartoum alors qu’il maintenait l’ordre public

by Abdoulaye Raman
0 comment

Au Soudan, les manifestations sont loin d’être terminées depuis le putsch du 25 octobre 2021 mené par l’armée soudanaise contre le gouvernement de transition. Ce jeudi 13, la police a annoncé qu’un de ses généraux a été tué dans la capitale Khartoum alors qu’il essayait de maintenir l’ordre public.

Le bras de fer entre les manifestants et les forces de sécurité suit son cours et ne semble pas cesser pour le moment. Pas tant que les actuels dirigeants ne seront pas partis du pouvoir, et laisser les affaires aux civils. Il faut dire que depuis le début des manifestations, la police soudanaise ne comptait aucune perte en vie humaine. Pourtant, dans les rangs des manifestants, le bilan s’élevait déjà à 63 morts.

Lire aussi : Soudan : les arrestations en cascade des dirigeants par des hommes armés entraines des manifestations de protestation

La police s’est mise à l’œuvre ce jeudi dans la capitale en tirant des gaz lacrymogènes pour disperser les milliers de manifestants qui réclament le départ des perchistes. Ces violences interviennent quelques jours seulement après l’arrivée dans le pays de l’allemand Volker Perthes, l’émissaire de l’ONU. Ce dernier a effectué le déplacement dans l’optique de ramener à la table de négociation les différents acteurs impliqués dans cette crise.

Lire aussi : Soudan du Sud : de graves inondations affectent quelques 380.000 personnes.

Selon l’émissaire, il n’y a eu « aucune objection » de la part des militaires pour d’éventuels pourparlers. Mais les civils battent en brèche cette déclaration qu’a faite Volker Perthes. L’Association des professionnels soudanais, au rôle déterminant dans les manifestations anti-Béchir, a elle aussi « rejeté complètement » d’éventuels pourparlers.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

#Soudan #manifestations #Kharthoum #Général