les manfestations

Tchad : le mouvement Wakit Tama reste debout face à Déby fils.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Le mouvement Wakkit Tamma ne semble pas avoir dit son dernier mot pour ce qui est de la contestation de la prise de pouvoir par effraction du Général Mahamat Idriss Deby Itno après la mort de sont père, le maréchal. Ce samedi 7 août 2021, une nouvelle manifestation a eu lieu dans la capitale N’Djaména et dans certaines provinces du pays.

Une bonne partie de l’opposition et de la société civile tchadienne ne seront désormais plus calme tant que le président de la transition n’aura pas accepté toutes le propositions faites pour une transition idéale et une dévolution du pouvoir aux civils. Cette marche ayant pris corps ce jour survient après que Mahamat Idriss Deby ait dissout le Cadre National de Dialogue Politique (CNDP) et 13 jours aussi, après l’arrivée du haut représentant de l’Union africaine au pays pour observer la transition.

Lire aussi : Tchad : Mahamat Idriss Deby continue de faire face à la colère de l’opposition et de la société civile.

Les manifestants ne craignent plus rien des propos qu’ils lancent le long des rues. “Ils ont dit que Deby est mort au front, mais en réalité c’est un coup d’Etat’’, ont chanté les manifestants durant les marches. Les pancartes, les banderoles et les affiches portent des messages à l’endroit de la junte militaire dont ils estiment avoir pris le pouvoir par force. « Non au CMT », « non à la monarchie », lancent-ils.

Depuis le 20 avril, date à laquelle le CMT a pris le pouvoir, les mouvements de protestation se multiplient. Le conseil constitué de 15 généraux, dirigé par le fils du défunt président Idriss Deby Itno, Mahamat Idriss Deby pour une période de transition de 18 mois.

Lire aussi : Tchad : Succès MASRA remercie les nombreux tchadiens qui ont pris part au grand meeting à la cité des Transformateurs.

Dès lors, des activistes, hommes politiques et une partie de la population réunis sous ‘’Wakit Tamma “ont commencé par dénoncer ‘’la confiscation du pouvoir par le CMT, et la révision de la Charte de transition”. Ce n’est donc pas le nombre de morts que compte le mouvement dans ses rangs depuis le 27 avril qui fera en sorte que les manifestations cessent. Ils entendent se mobiliser encore plus jusqu’à ce que le CMT laisse le pouvoir.

’’Ce combat est le nôtre, nous devons nous mobiliser davantage pour exiger que la charte de transition soit modifiée’’ a lancé le représentant des jeunes Didah Kemba Alain. Rappelons que quelques mois plus tôt, les différentes manifestations ont été violemment réprimées par les forces de maintien de l’ordre. Ils ont ouvert le feu sur ces dernier à mains nues. Ce qui a occasionné de nombreux morts et des blessés.

Avant le début de la marche, le leader de Wakit Tamma, Max Loalngar a demandé a tous ceux qui étaient présents d’observer une minute de silence pour tout ceux des tchadien qui sont morts dans ces manifestation de libération du pays. « Au moment où nous nous tenons ici, un des nôtres, Modeste Ngarial est sur les carreaux en passe d’être inhumé » a-t-il invité les manifestants.

Lire aussi : Tchad : le pays obtient la 21e place du classement africain des dépenses militaires.

Pour clore, le défenseur des droits de l’Homme, Mahamat Nour Ibedou argué que « le même système du président Idriss Deby Itno est toujours en place », renchérissant que le CMT veut les esclavagiser ; ce qui a été accompagné par des applaudissements.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.
Afrik-inform.com, l’information en un clic.

#wakit #Tamma #société #Civile #Manifestations #CMT #Idriss #deby #Itno #Mahamat