Zambie : Hakainde le principal opposant demande au gouvernement d’éponger ses dettes.

by Abdoulaye Raman
0 comment

Mardi, le principal opposant au parti au pouvoir en Zambie a déclaré que le pays s’enfonce de plus en plus à cause de l’indifférence du gouvernement face à sa dette contractée pour le luxe. Pour sortir de cette délicate situation, il appelle au payement de la dette.

Depuis la survenance de la pandémie du covid-19, la Zambie est considérée comme étant le premier pays africain ne parvenant pas à solder sa dette. A cet effet, L’ardoise y relative est estimée à 12 milliards de dollars. Ayant constaté que son pays croule sous le poids de cette lourde somme accordée par le Fond Monétaire International (FMI), Hakainde Hichilema s’est résolument tourné vers un appel au changement. Il accuse le Parti au pouvoir d’avoir contracté une dette pour satisfaire les désirs luxueux des des hauts fonctionnaires de l’État.

“A lire aussi : Zambie : Macky 2 : le seul musicien qui vaut minimum 6,7 millions FCFA par spectacle.

“Les Zambiens veulent du changement. Je veux dire, c’est écrit sur les murs, le changement est écrit dans l’air. C’est dans l’air. Donc, définitivement, ce sont les impératifs du changement et un souffle d’air frais est ce qu’il faut, un nouveau leadership visionnaire est ce qu’il faut’’, a déclaré l’opposant.

Alors que l’election présidentielle est prévue en août dans le pays, Hakainde Hichilema, principal challenger du président sortant Edgar Lungu lors de la interpelle déjà le peuple d’une manière ou d’une autre. Eu égard à certains manquements quelquefois observés dans le cadre des élections, il attire l’attention quant à l’organisation d’un scrutin crédible dans les mois à venir.

“Nous avons besoin d’élections libres et équitables. L’inscription des électeurs… L’audit de la base de données des électeurs est un problème. Nous avons besoin que cela soit fait. Au moins, les activités sont maintenant terminées. Et puis pour éviter la violence lors des élections. Quiconque gagne une élection libre et équitable n’a pas d’importance pour nous. Peu importe qui gagne des élections libres et équitables, mais on ne peut pas imposer sa volonté au peuple. Surtout quand le peuple souffre, comme c’est le cas des Zambiens en ce moment. “, précise-t-il, à en croire acficanews.

A lire aussi : Afrique : les chefs d’Etats morts au pouvoir entre 1999 et 2021.

Pour rappel, la Zambie est un pays riche en cuivre. Elle a sollicité un financement du Fond monétaire international pour faire face à la dette. Chose que l’institution financière internationale n’a pas prise en considération jusqu’à date sans succès pour l’instant. Pourtant le pays a mis avant « des défis majeurs pour Lusaka”.

Le FMI a des exigences auxquelles la Zambie n’a pas pu tenir du fait des ses caisses visiblement vide et surtout à cause des défis pour auxquels ils feraient face pour le moment. En octobre, la Zambie n’a pas respecté la date limite pour payer des intérêts de 42,5 millions de dollars dus sur une obligation d’une valeur de 750 millions qui arrive à échéance l’an prochain. Trois mois plus tard, elle n’a pas payé 56,1 millions de dollars d’intérêts sur une autre obligation, apprend africanews.

“La dette a vraiment atteint des niveaux insoutenables”, s’indigne l’opposant Hichilema .

“Ils ont créé la crise de la dette” et “ils ne savent pas comment en sortir”, a-t-il déclaré tout en ajoutant que ces membres du gouvernement sont tous des “corrompus” “Ils ont déraillé sur beaucoup de choses, même sur la gouvernance. Les niveaux de corruption sont sans précédent”, renchérit-il.

Enregistrez votre adresse e-mail sur notre site internet pour recevoir automatiquement nos articles.

Afrik-inform.com, l’information en un clic.

Leave a Comment